Missions

L’action de l’Institut International de Cancérologie de Paris

Mettre en œuvre des programmes centrés sur les besoins et les attentes des patients en cours de traitement ou en phase de rémission. Cet engagement dans la lutte contre le cancer couvre trois domaines

Former les soignants à un accompagnement éthique et humain d’excellence

Améliorer la qualité de vie des patients et aider leur entourage dans le combat partagé contre la maladie

Promouvoir la recherche clinique pour donner un accès précoce aux traitements innovants à davantage de patients

École d’excellence en cancérologie

Les formations académiques médicales se désintéressent trop souvent des problématiques humaines auxquelles tout médecin est confronté dans son exercice. Il s’agit de proposer aux jeunes cancérologues un complément indispensable de formation principalement en sciences humaines : éthique, philosophie, communication avec les malades et leurs familles, avec les médias, apprentissage des langues pour une vision internationale, prise en charge de la souffrance au-delà de la douleur.

Centre de soins de support

Pendant les traitements, mais aussi après, nombreux sont ceux qui se sentent soudain seuls, comme abandonnés. Acupuncture, sophrologie, sexologie, psychothérapie, aromathérapie, réflexologie plantaire, massages : tous ces soins dits « de support » améliorent indéniablement la qualité de vie des patients pendant et après le cancer. Pouvoir y accéder facilement, c’est se donner une plus grande chance de retrouver une vie normale.

Centre cancer nutrition santé

20 % des cancers sont liés à l’alimentation, alors que l’obésité et le manque d’activité physique augmentent de 30 % le risque de récidive chez les patients en rémission. En proposant des consultations de nutrition et de diététique, mais aussi des cours de cuisine et des programmes d’activité physique via l’Unité sport & cancer, ce centre contribuera à améliorer le suivi des patients et à résoudre les problématiques de perte du goût, de perte d’appétit et de poids liées au traitement.

Centre d’esthétique et de réhabilitation de l’image de soi

Pour la personne touchée par le cancer, le parcours de soin s’apparente à un parcours du combattant qui laisse des stigmates visibles – perte des cheveux, cils et sourcils, ongles abîmés… – mais aussi invisibles : le sentiment que la vie s’efface et que l’on devient une ombre. Or plus d’une personne sur deux guérira ou vivra de longues années avec une maladie devenue chronique. La personne ne se réduit ni à sa maladie, ni à son état de malade : l’aider à garder une bonne image de soi, à continuer à exister en tant qu’être humain, c’est favoriser son retour à une pleine citoyenneté.

Formation des aidants

Le patient est rarement seul à faire face à la maladie. Dans son combat pour la vie, il est souvent entouré d’un conjoint, d’un parent, d’un enfant, de frères et de sœurs… Tous ont besoin de comprendre les traitements et leurs effets, d’être éclairés sur la prise en charge globale du malade, d’être rassurés sur leur manière de se comporter avec lui. En un mot, d’être informés et guidés dans leur accompagnement au quotidien, au plus grand bénéfice de tous. Pour la première fois, un programme personnalisé se consacrera à aider cette « équipe » qui entoure le malade.

Centre de médecine prédictive et personnalisée

Connaître la signature génétique d’un cancer, c’est connaître son identité, entrevoir déjà son évolution et sa résistance à tel ou tel traitement. L’Institut International de Cancérologie de Paris soutient une structure qui étudie grâce à des tests génétiques et génomiques, quels sont les meilleurs dispositifs qui permettront de passer d’une médecine de masse à une médecine personnalisée, de mieux prédire le pronostic et donc de mieux adapter les traitements, et ce, à l’échelle individuelle.

Association franco-africaine de cancérologie (AFAC)

Née en 2015, l’AFAC promeut la lutte contre le cancer sur un continent qui, demain, sera parmi les plus exposés et les moins préparés à l’augmentation du nombre de cas. L’Institut International de Cancérologie de Paris contribuera à son action en apportant formation, soutien, savoir-faire et ingénierie médicale. L’accompagnement va de la formation des médecins à la construction d’infrastructures de soins afin de favoriser le retour des médecins dans leur pays. Il prévoit aussi la mise en œuvre de Plans Cancer nationaux sur le modèle du plan français. Par exemple, l’IICP finance la tumorothèque panafricaine est destinée à récolter et étudier de dizaines de milliers d’échantillons de cancers africains pour la recherche épidémiologique génétique. L’objectif est de savoir si les cancers africains sont similaires ou différents des cancers européens. Le projet prévoit également la formation de jeunes chercheurs africains à la génomique tumorale. L’avenir étant la médecine personnalisée prédictive.